top of page
ephy science.jpg

Participer de notre mieux au maintien des ressources mentales intrinsèques, notamment des militaires et des forces de l’ordre, mais aussi de toute personne :

  • susceptible d'être confrontée à une situation éprouvante, par le renforcement des capacités individuelles et collectives à faire face à un événement grave et ainsi, améliorer sa capacité de résilience ;

  • ayant été confrontée à une situation éprouvante, en lui apportant une aide destinée à prévenir une aggravation de sa situation, qu’elle soit morale, administrative, éventuellement matérielle voire psychique.

Notre objectif 

Comment pouvons-nous vous aider ?

logos  veterans[1579179].jpg
Ancre 4

Haut comité d'évaluation de la condition militaire

"Plus de 8000 soldats encore mobilisés...

Outre les soldats blessés dans leur chair, plus de 2200 militaires ont été victimes d'un stress post traumatique (SPT) entre 2009 et 2016 précise le 11 éme rapport de la condition militaire.

Sur la seule année  2016, 365 nouveaux cas, un par jour, ont été recensés.

Dans son paragraphe "blessures psychiques" , le 12 éme rapport de la revue annuelle de la condition militaire développe page 43 le nombre de troubles psychiques en relation avec un événement traumatisant au sein des forces armées et des services et note que "Ecoute défense" a recueilli au total 557 appels (238 en 2015, 431 en 2016) dont 175 concernaient des ESPT (79 en 2015, 149 en 2016).

Le haut comité dans son 13ème rapport développe "Le rôle des associations et des fondations" page 74, dans sa vision du rôle de celles-ci avec en recommandation:

"Pour renforcer la mobilisation du mécénat, de la philanthropie et de la générosité publique au profit du soutien aux militaires malades ou blessés et des familles endeuillées, créer une « fondation des armées » disposant de la capacité à abriter d’autres fondations."

bottom of page